L'heure pour entreprendre!

fayc3a7al-derbel

Fayçal Derbel : L’Entrepreneuriat en Tunisie ne décolle pas, c’est l’esprit d’entreprise qui manque le moins

 

Leur volonté de se démarquer et le fait qu’il est difficile de trouver un emploi stable constituent des raisons qui expliquent la volonté des jeunes tunisiens de créer leur propre activité. Manifestement nos jeunes sont encore frileux à l’idée de se lancer, comme les adultes, dans la création d’entreprise.

L’argent est pourtant là, à portée de main, et les jeunes qui veulent transformer leur le rêve en réalité, savent bien à quelles portes frapper. Même les mains vides, les jeunes comptent d’une part sur la BTS pour financer leurs start-up et employer des personnes, et d’autre part sur leur enthousiasme et leur capacité de travail pour concrétiser leurs idées.

Si, aujourd’hui, les ressources financières ne constituent plus un problème pour les jeunes entrepreneurs, ces derniers vont devoir faire face à de nombreux défis qu’ils méconnaissent : trouver des clients, des bureaux, des partenariats, ou des espaces pour s’y installer et surtout pour venir à bout des difficultés et des lourdeurs administratives inutiles et décourageant qui ressemblent à un parcours du combattant pour un entrepreneur social.

À cet égard, une émission économique transmise par la RTCI, a abordé hier, avec l’universitaire Fayçal Derbel et membres de l’Institut arabe des chefs d’entreprise (IACE), le thème de l’entrepreneuriat des jeunes, qui se trouve en plein dans l’actualité économique en Tunisie.

L’entreprise tunisienne souffre d’un certain nombre de difficultés liées principalement

« L’état de l’entreprise tunisienne d’une manière générale l’entreprise tunisienne souffre d’un certain nombre de difficultés liées principalement à la compétitivité. L’entreprise tunisienne est, faut-il encore le dire, en perte de vitesse en matière de compétitivité pour plusieurs raisons.

Tout d’abord il y a un problème de ressources, c’est-à-dire un problème de financement, ensuite un problème de coût. Ce coût est inhérent aussi à la compétitivité de l’emploi. Rien qu’à voir notre classement au world Economic Forum de Davos au niveau de la rigidité de l’emploi, la Tunisie est classée 133ème sur 140 et cette rigidité se répercute au niveau du coût des entreprises et du coup ces entreprises ne sont plus compétitives par rapport à leurs homologues des pays voisins étrangers, concurrents. »

La plupart des difficultés sont des difficultés internes

« La plupart des difficultés sont des difficultés interne. Tout d’abord il y a un problème de coût. Si on prenait par exemple le « coin fiscal ». Qu’est-ce que le « coin fiscal ? ». Le coin fiscal c’est la différence entre ce que coûte l’employé par l’entreprise c’est-à-dire la charge totale liée à l’emploi et ce que perçoit l’employé. C’est-à-dire que pour que mon salarié puisse avoir entre les mains par exemple 1 000 dinars. Combien ça va me coûter ? Nous avons les taux les plus élevés de la région. C’est-à-dire entre Sécurité social, les retenues d’impôts, la Taxe de formation professionnelle, contribution FOPROLOS, et autres retenues, il y a un taux qui varie de 25 à 40%. C’est-à-dire à la fois pression fiscale et sociale sur l’entreprise, c’est la PPO, la pression des prélèvements obligatoires.

En Tunisie, la pression des prélèvements obligatoires est aujourd’hui très élevée et bien entendu cela va affecter la compétitivité de l’entreprise.

Il y a aussi le coût des ressources pour l’entreprise. Il y a des difficultés de financement et de refinancement. Par conséquent, tout cela fait que l’entreprise devient de moins en moins compétitive. Donc il y a lieu de revoir en quelque sorte l’environnement juridique, social, fiscal de l’entreprise pour booster davantage sa compétitivité. On peut voir le problème de tous les côtés, juridiques et fiscales et sociales. Il peut y avoir plusieurs chantiers à la fois.»

Le tunisien est frileux pour créer sa propre entreprise

Aux yeux de M. Derbel, l’esprit entrepreneuriat manque chez nos jeunes. « Si l’entreprenariat ne décolle pas en Tunisie, c’est d’abord une question de mentalité et de culture. Les Tunisiens attendent beaucoup de l’État. Ils doivent avoir ce réflexe qui est de compter sur eux-mêmes et créer leurs propres entreprises, et par là, il y a lieu Il y a lieu d’encourager La création d’entreprises. »

Et de poursuivre : « On sait très bien aujourd’hui que nous avons un vrai problème de chômage et pour résoudre ce problème il y a eu lieu de créer des entreprises. Et pour encourager nos jeunes, il faut leur fournir des conditions favorables pour le bon fonctionnement de leurs entreprises. C’est ce qu’on appelle la promotion de entrepreneuriat. Et là il y a beaucoup de choses à faire.

Il faut savoir d’abord que la Tunisie ne possède pas suffisamment d’entreprises et que le taux est relativement bas par rapport à la population active. Il faut donc promouvoir l’entreprenariat et la création d’entreprises pour permettre à certaines catégories socioprofessionnelles de sortir de la clandestinité, c’est-à-dire de l’informel, ensuite pour permettre à ceux qui sont à la recherche d’emploi stable, de créer leurs propres entreprises dans différents métiers.

Nous avons, aujourd’hui, que notre pays souffre d’une carence prononcée de qualifications dans les petits métiers, dans la plomberie, dans la menuiserie, la maréchalerie, etc. et il faudra bien encourager cette catégorie de professionnels à créer leurs propres entreprises qui s’avèrent un important pourvoyeur d’emploi de main d’œuvre.

 

par Abdelhamid Ferchichi21/02/2016 00:33

Source : http://africanmanager.com/lentrepreneuriat-des-tunisiens-ne-decolle-pas-cest-lesprit-dentreprise-qui-manque-le-moins/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :