L'heure pour entreprendre!

Après le Maroc et le Burkina Faso, Initiative France, un réseau associatif français de financement et d’appui à la création d’entreprises, annonce l’inauguration de sa première plateforme tunisienne à Médenine.

Créé en 1985, Initiative France, un réseau associatif français de financement et d’appui à la création d’entreprises, continue à se déployer sur le continent. Présent en Afrique depuis son implantation au Maroc en 2007, il vient d’inaugurer Initiative Médenine, sa première plateforme en Tunisie. Portée par le Conseil général de l’Hérault et le Gouvernorat de Médenine, cette dernière a soutenu ses premiers entrepreneurs à l’occasion de son premier comité d’agrément qui s’est tenu le 16 avril dernier. L’initiative bénéficie également du soutien financier du ministère des Affaires étrangères et de l’appui de l’ambassade de France en Tunisie.

L’Utica, principale organisation patronale tunisienne, l’ODS (Office de développement du sud), BTS (Banque tunisienne de solidarité) et BFPME (Banque de financement des PME) ainsi que des chefs d’entreprise locaux se sont aussi mobilisés au sein d’Initiative Médenine pour répondre aux besoins des créateurs d’entreprise de leur territoire. Cette nouvelle plateforme a en effet pour vocation prioritaire de favoriser l’insertion économique des jeunes diplômés chômeurs en leur apportant l’accompagnement nécessaire à la réussite de leurs projets de création d’entreprise. Pour ce faire, Initiative Médenine propose des prêts sans garanties et sans intérêts pouvant aller jusqu’à 30 000 dinars (14 000 euros environ) en plus de l’accompagnement humain.

Lire aussi :

Les défis de « l’emploi des jeunes en Afrique subsaharienne » selon la Banque mondiale

AfricAngels lance la 2e édition du prix de l’entrepreneur africain de France


Pascal Canfin : « Notre politique de développement doit soutenir l’innovation en Afrique »

Effet de levier

En France, le réseau est composé de 230 associations locales et a injecté 168 millions d’euros dans 16 565 entreprises en 2013, soit un total de 40 000 emplois créés ou maintenus, selon ses estimations. Les financements d’Initiative France permettent notamment un effet de levier important auprès des banques.

Comme l’explique Bruno Casalan, responsable du développement international d’Initiative France, « pour chaque euro apporté par notre réseau en France, 7,5 euros sont mobilisés auprès des banques, ce qui au total a représenté près de 1,219 milliard d’euros en 2013 ». La plupart des entreprises soutenues, que ce soit en France ou à l’étranger, sont actives dans l’économie locale : commerces et services du type jardinage, tissage, restauration ou mécanique.

Les ressources prêtées par Initiative France proviennent majoritairement de l’État, des fonds européens, des collectivités locales et de la Caisse des dépôts. Le taux de défaut sur ces prêts est très faible : « On retrouve nos fonds à plus de 95%. Nous avons quelques pertes car nous prenons des risques, mais le taux de pérennité des entreprises que nous soutenons est très élevé, à 87 % trois ans après leur création contre un taux national de 66% », détaille Bruno Casalan.

Modèle à l’international

Le réseau Initiative a commencé à expérimenter le transfert de son savoir-faire à l’étranger via la création au Maroc de Souss Massa Drâa Initiative. Fort du succès de cette première expérience, six plateformes ont été créées au Maroc et une au Burkina Faso, à Tenkodogo. Lancée en 2009, la plateforme burkinabè traite environ 40 dossiers par an et affiche le même taux de remboursement que la moyenne française.

« Les plateformes créées à l’international ont su s’adapter aux fonctionnements locaux, explique Bruno Casalan. Nous insistons sur l’aspect « solidarité locale ». Et quand la plateforme accorde un prêt à un entrepreneur, c’est le maire de Tenkodogo qui transmet le chèque au parrain qui lui même le remet à l’entrepreneur à l’occasion d’une cérémonie. Nous apportons notre modèle, c’est-à-dire nos valeurs et nos méthodes, et les acteurs locaux se les approprient pour en faire un outil du territoire au service du territoire. » Au Burkina Faso, l’initiative est financée à la fois par la mairie, la coopération et le ministère des Affaires étrangères.

Initiative France a inscrit depuis 2007 dans sa stratégie globale la volonté d’ouvrir son modèle à l’international. Parmi les pays visés à moyen-terme, on retrouve le Sénégal et l’Algérie. Mais Bruno Casalan insiste sur la nécessité de compléter la couverture dans les pays où le réseau est déjà présent.

 

Source : http://economie.jeuneafrique.com/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :