L'heure pour entreprendre!

Interessant_banner_entreprenheure_tunisia copy

«Il n’y a pas assez de projets en Tunisie. Les Tunisiens attendent trop de l’Etat et des entreprises publiques. Ils doivent adopter de nouveaux réflexes, en optant pour la création de leurs propres projets, lesquels permettront de générer de nouveaux emplois», a indiqué le vice-président de la Banque européenne d’investissement (BEI), Philippe de Fontaine-Vive.

Dans une interview accordée à l’Agence TAP, le vice-président de la BEI a estimé que «les Tunisiens doivent demander la simplification des procédures aussi bien de financement que d’agrément, pour que le pays puisse bénéficier de la capacité d’innovation de ses citoyens».

En 2014, la BEI va décaisser des crédits de l’ordre de 2 milliards d’euros, destinés à des projets dans les secteurs de l’assainissement, des routes ainsi qu’à la dépollution de Gabès, au financement des PME et des collectivités locales..).

Affirmant que « la BEI accorde les financements nécessaires aux projets susceptibles de créer de l’emploi en Tunisie », il a appelé les porteurs d’idées dans le pays à « proposer à la Banque européenne leurs projets, pour bénéficier de l’appui financier adéquat ».

«Jusqu’à maintenant, nous manquons de projets en Tunisie, bien que les compétences et les idées existes. Le problème consiste en un manque d’audace, car les promoteurs hésitent à passer à l’action. Il faut oser entreprendre et profiter du sentiment de la réussite», a-t-il dit.

Dans le même contexte, il a jugé que «la relance économique reste tributaire, du travail des Tunisiens. Tout est là, d’autant plus que votre pays dispose d’opportunités extraordinaires de développement d’activités dans les secteurs du tourisme, de la santé, de l’agriculture, de l’industrie, des TIC…».

S’agissant du climat d’affaires en Tunisie, il a noté qu’il est en train de changer, bien que la situation soit marquée par un attentisme dû aux incertitudes politiques. «Aujourd’hui, avec la formation d’un gouvernement doté de compétences remarquables, c’est le moment de passer à l’action, de créer et d’innover et ne plus attendre la fin de la phase transitoire».

Finalement, il a réitéré la détermination de la BEI de continuer d’appuyer la Tunisie, notant qu’il s’agit là d’un partenaire « évident » de l’UE, disposant d’un potentiel de croissance considérable, qui est loin d’être exploité»

Par : Di avec TAP | 06 mar 2014 | 11 h 00 min | Mots-clefs : , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :