L'heure pour entreprendre!

Publié le Jeudi 20 Février 2014 à 16:05 Vue de la conférence. Le British Council a mené en janvier 2014 une mission exploratoire pour analyser l’environnement des compétences en Tunisie, et ce dans le cadre de son programme « Compétences pour l’employabilité », pour définir les priorités en termes de compétences, les activités mises en œuvre par d’autres organisations, les objectifs nationaux en termes de compétence, ainsi que pour identifier les principales parties prenantes et les partenaires potentiels pour l’application de ce programme.

Cette mission exploratoire a consisté à consulter plusieurs organismes ;  ministères,  associations,  employeurs, centres de formation professionnelle, ainsi que des bailleurs de fonds.  La réponse a été unanime ; Le chômage des jeunes diplômés est une problématique clé et la formation professionnelle est perçue comme le dernier recours pour les jeunes qui n’ont pas terminé leurs études, ont révélé ce matin Neil Shaw et Mark Novels, instigateurs de l’étude,  lors d’une journée d’information organisée par le British Council.

La raison principale de ce désintérêt est l’incohérence entre le programme de formation et les besoins des employeurs, notamment en compétences transférables. « Ces jeunes sont incapables de rivaliser dans un marché du travail évolutif qui devient de plus en plus international et les employeurs sont réticents quant à l’idée de recruter des jeunes manquant de compétences transférables », explique le rapport de l’étude. Un grand besoin a d’ailleurs été détecté à ce sujet, notamment en communication, travail en équipe et résolution de problèmes.

Les réalisateurs de cette enquête ont également révélé que  contrairement aux compétences entrepreneuriales, il existe très peu d’initiatives autour des compétences transférables. Autre point faible, la maitrise de la langue anglaise. Un besoin imminent, à développer pour les jeunes évoluant dans un contexte international.

Le British Council se propose alors de travailler avec des partenaires stratégiques, en établissant des partenariats internationaux  formant des consortiums d’organisations tunisiennes et Britanniques pour développer les compétences transférables conformément aux besoins et aux priorités.

Les organisations, centres de formation, institutions de l’enseignement supérieur, entreprises et ONG qui désirent participer à ce programme de partenariat pour compétences non-techniques, peuvent désormais,  en faire la demande en remplissant un formulaire sur le site du British Council, au plus tard le mardi 25 février 2014.


Chiraz Kefi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :