L'heure pour entreprendre!

L’Economiste Maghrébin : Quel est le rôle joué par l’Onudi en Tunisie ?

Monica Carco : L’Onudi est l’institution spécialisée des Nations unies, chargée de promouvoir, à l’échelle internationale, le développement industriel durable des pays en développement et des économies en transition. Elle œuvre à l’amélioration des conditions de vie des pays les plus pauvres, en mobilisant ses ressources et ses compétences internationales à l’échelle mondiale.

Notre programme en Tunisie répond aux priorités nationales du gouvernement, à l’exécution du Plan cadre des Nations unies pour l’aide au développement (Undaf), ainsi qu’à  la réalisation des objectifs du millénaire pour le développement (Omd), notamment la réduction de l’extrême pauvreté et de la faim, l’assurance d’un environnement durable  et la mise en place d’un partenariat mondial pour le développement. Nous œuvrons aussi à appuyer les efforts à la création  et au développement d’entreprise avec un focus sur les régions défavorisées à travers un programme de coaching  et de renforcement des capacités des jeunes entrepreneurs  et des structures d’appui.

Par ailleurs, l’Onudi développe et diffuse  de nouvelles approches innovantes en matière d’emploi productif, qui tiennent en considération les priorités des pays en matière du développement durable, comme par exemple l’intégration des aspects liés à la gestion environnementale.

Dans cette période transitoire, l’Onudi a-t-elle intensifié ses efforts pour soutenir la Tunisie ?

Nous avons intensifié nos efforts, notamment au niveau de l’emploi productif, priorité absolue du gouvernement de la Tunisie. Nous  avons doublé nos efforts  depuis 2011 en matière de renforcement des capacités des acteurs publics et privés en accompagnement, et suivi la  post-création des jeunes entreprises, et ce, en développant la mise en place d’un environnement favorable.

Dans ce cadre, nous renforçons également les capacités entrepreneuriales et  essayons de trouver des solutions afin de  faciliter l’accès au financement, qui demeure un handicap pour le jeune entrepreneur.

A cet effet, l’Onudi organise  le 14 novembre prochain  une table ronde sur l’accès aux financements pour les jeunes créateurs, avec la participation des acteurs clés dans ce domaine.

En outre, nous aidons la Pme au niveau du développement de la croissance verte, afin qu’elle puisse consolider ses positions compétitives, l’Onudi accordant  un intérêt particulier à la promotion de l’environnement, à travers le renforcement des capacités des acteurs publics et privés clés en matière de diffusion et d’ adoption des principes d’efficacité énergétique, de production propre et de systèmes de gestion environnementale, par l’amélioration des services d’accès à l’information et l’utilisation  des technologies respectueuses de l’environnement ainsi que par la facilitation de l’attraction des Ide dans les technologies propres.

Est-ce que vous ciblez des secteurs prioritaires ?

L’Onudi  appuie,  à travers  les services techniques,  le développement des secteurs manufacturiers qui ont un fort potentiel de  création de valeur ajoutée,  et donc de  richesse et d’emploi.  Il suffit de penser au potentiel de développement du secteur agroalimentaire en Tunisie : la majorité de la « plus-value» est encore produite à l’étranger.

Afin d’accroitre le profit et la richesse, il faut agir dans les différentes étapes du processus pour valoriser le produit agricole : de la production à la commercialisation. Les efforts sont entamés pour certains produits phares comme l’huile d’olive ou les dattes, mais à titre d’exemple, les tomates séchées, les figues de barbarie ou les plantes aromatiques et médicinales comme le romarin,  sont encore exportées en vrac. Il faut intensifier les efforts au niveau de la formation des  acteurs de la chaine  pour améliorer la production en quantité et qualité, afin de maintenir leur réputation et des prix élevés sur  les marchés d’exportation. Il faut d’autre part  intensifier la formation pour améliorer la qualité du packaging et maîtriser les circuits de distribution et de commercialisation à l’échelle internationale.

Je voudrais aussi souligner que toutes les actions menées par l’Onudi en appui des secteurs manufacturiers prévoient la promotion et l’intégration des services d’efficacité des ressources et de production propre.  La mise à niveau environnementale de l’entreprise est aujourd’hui une réalité incontournable.

 Quel est le portefeuille des projets de l’Onudi en Tunisie ?

Les actions de l’Onudi sont axées sur trois domaines thématiques dont l’impact s’observera à long terme, tels que la réduction de la pauvreté par les activités productives, l’énergie et l’environnement, ainsi que le renforcement des capacités d’accès au marché. Dans ces actions, nous comptons beaucoup sur nos partenaires stratégiques publics et privés, et sur les bailleurs de fonds.

Aujourd’hui, l’Onudi a  un portefeuille d’assistance technique de 13 millions de dollars étalé sur plusieurs années :

–       Un programme  conjoint de 5 agences du système des Nations unies  baptisé « Impliquer la jeunesse tunisienne pour atteindre les objectifs du millénaire pour le développement (Omd).

–       Un projet d’appui à la promotion et à la communication des réseaux de pôle de compétitivité et des clusters des pôles.

–       Un projet de développement intégré de la chaine de valeur du bois d’olivier tunisien à Sidi Bouzid, financé par la City Foundation, s’inscrivant dans le cadre du renforcement des capacités techniques et entrepreneuriales des entrepreneurs du bois d’olivier.

–       La promotion de l’emploi des jeunes et le renforcement de l’esprit entrepreneurial en focalisant sur l’entrepreneuriat vert à travers des activités productives dans les régions les plus vulnérables de la Tunisie  (Le Kef,  Kairouan, Kasserine et Sidi Bouzid).

–       Un projet régional d’amélioration des conditions socio-économiques des producteurs de produits typiques en Tunisie, au Maroc et en Egypte, et ce  par la mise à niveau des chaines de valeurs et la facilitation de l’accès aux marchés.

–       Un projet Med Test : transfert des technologies de l’environnement écologiquement rationnelles sur la rive sud de la Méditerranée.

–       Un programme de production plus propre de l’Onudi, visant le renforcement des compétences nationales à la mise en œuvre des services de production plus propre en Tunisie, et le développement d’un réseau régional de Centres de production propre ou institutions équivalentes dans les pays de la région Mena.

L’emploi est parmi les causes de la révolution tunisienne. Et parmi les différentes causes structurelles du chômage,  il y a aussi l’écart dans la communication entre les jeunes et les institutions. Avez-vous misé sur une telle approche pour réduire cet écart ?

Dans le cadre de la préparation de la conférence internationale sur l’emploi productif et l’entrepreneuriat, l’Onudi vient de mettre en ligne le Digital Entrepreneurship Platform ou DEP (www.dep.tn pour la Tunisie et www.dept.tn/mena pour la région Mena) afin d’encourager les jeunes à entreprendre un projet, grâce à une plateforme gratuite où on dispose d’un espace ouvert de dialogue, d’orientation et d’aide pour la création d’entreprise.
Le DEP permet d’impliquer les jeunes et de susciter leur intérêt pour l’entrepreneuriat en facilitant les échanges d’expériences, le partage des idées, l’accès à l’information auprès de sources fiables et de compétentes sur les modalités de financement, d’encadrement et de facilité pour le lancement d’un nouveau projet.
Le dep.tn offre le conseil et l’information utile dans des espaces interactifs organisés par thématiques. Il suffit de s’inscrire pour participer et agir.

Présentez-nous la conférence qui aura pour thème  « l’emploi productif et l’entrepreneuriat des jeunes en Tunisie et dans la région Mena »

Afin d’assister les gouvernements des pays du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord dans leurs efforts à promouvoir l’esprit d’entreprise, partager des connaissances sur les meilleures pratiques internationales et se concentrer sur l’avenir, l’Union européenne et l’Onudi ont établi un partenariat stratégique destiné à répondre à ces préoccupations fondamentales.

C’est dans ce cadre qu’une conférence internationale sur le travail productif pour les jeunes en Tunisie et dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, se tiendra les 28 et 29 novembre 2012 au sein du Carrefour d’affaires et de technologies (Cat), organisée par l’Agence de promotion de l’industrie (Api). La conférence complétera le thème du débat établi par le Cat consacré au développement industriel, à la technologie et à l’innovation, au développement régional et au développement des Pme en Tunisie.

Le programme est composé de séances plénières sur la création d’emplois productifs et durables, grâce au développement des investissements, de l’esprit d’entreprise et de la chaîne de valeurs.

La conférence vise à rassembler plus de 600 participants, parmi lesquels une majorité de jeunes entrepreneurs potentiels tunisiens et de la région arabe, des représentants de gouvernements, de l’Union européenne, d’autres organismes des Nations unies, ainsi que des partenaires et donateurs, des gestionnaires de fonds d’investissement, des investisseurs et des représentants de diverses institutions financières.  Le directeur général de l’Onudi,  Kandeh Yumkella participera à l’ouverture.

D’autres événements se dérouleront en parallèle, tels que des réunions d’entreprise à entreprise, un Salon pour l’emploi et des séances de sensibilisation  pratiques pour les jeunes sur des sujets liés à la création d’entreprise et à la croissance.

Quelles sont les attentes liées à cette conférence et ses objectifs escomptés?

Les objectifs de cette conférence sont : le renforcement de synergies des actions menées par les différents institutions, organisations et bailleurs de fonds auprès des jeunes diplômés de la région, la promotion d’une approche innovante, participative et inclusive pour la création d’emploi productif des jeunes en Tunisie et dans la région Mena, la présentation des bonnes pratiques en matière d’emploi productif des jeunes afin de stimuler un débat parmi les jeunes sur le thème de l’emploi et stimuler la créativité, et la formulation des recommandations pragmatiques pour les acteurs du secteur et décideurs politiques de la région Mena.

Propos recueillis par Imen Zine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :